Qu’est devenu 50 cent ?

2017-50-Cent

La vie des artistes et des acteurs a eu toujours des hauts et des bas. Souvent, ils sont partis de presque rien, mais se dotent d’une volonté de fer visant à réussir à tout prix. Les résultats se révèlent très positifs et ils arrivent à accumuler une grosse fortune. Mais, chaque médaille a son revers. Comme le dit Curtis James Jackson III, alias 50 Cent : « mon style de vie est une illusion ».

L’enfance de 50 Cent et sa volonté de réussir

Curtis James Jackson III est né le 6 juillet 1975 dans le Queens. Il a vécu une enfance houleuse dans le quartier de Jamaica, dans l’arrondissement de Queens à New York. Sa mère, Sabrina Jackson, n’avait que quinze ans lorsqu’elle lui a donné naissance. Elle fut assassinée en 1988, asphyxiée par le gaz ouvert dans son appartement. 50 Cent n’a alors que douze ans. Il emménage chez ses grands-parents avec une grande famille de huit oncles et tantes ainsi que 45 enfants. Jackson se souvient des paroles de sa grand-mère qui lui disait : « Ta maman ne reviendra pas te reprendre, tu resteras donc avec nous maintenant ». C’est ainsi qu’il a commencé à traîner dans la rue. A l’âge de douze ans, il se lance dans la vente de drogues pour se procurer de l’argent.

Curtis James Jackson est à la fois rappeur, compositeur et producteur de musique, acteur et homme d’affaires. Il se lance d’abord dans le rap. Il utilise le phonographe d’un ami pour enregistrer sa voix par-dessus des morceaux instrumentaux. En 1996, Jackson alias 50 Cent entre pour la première fois en studio. Jam Master Jay du groupe Run-DMC et propriétaire du label JMJ Records qu’il a rencontré via un ami, lui apprend les rudiments de la composition musicale et les techniques d’enregistrement. Il sort en 1998 avec le groupe Onyx la chanson intitulée React. En 1999, Jackson se prépare à sortir son premier album, Power of the Dollar. Il fonde ensuite Hollow Point Entertainment avec l’ancien membre de G-Unit, Bang’Em Smurf. L’association n’a pas fait long feu.

Les jours meilleurs et les déboires de 50 Cent

Durant sa carrière musicale, Jackson est récompensé à plusieurs reprises, grâce à ses 60 millions d’album et plus vendus dans le monde. Il a décroché entre autre un Grammy Award, treize Billboard Music Awards, six World Music, trois American Music Awards et quatre BET Awards. A partir de 2004, son apparition sur la scène musicale se fait rare. En 2006, le film autobiographique de Jackson GetRich or Die Tryin (Deviens riche ou meurs en essayant) est sorti, un titre prémonitoire. Le film est dans le top 50 des plus mauvais films.

En tant que homme d’affaires, Jackson crée sa ligne de vêtements, G-Unit Clothing. Il signe des contrats avec Reebok et d’autres marques. Peu après, il ouvre son propre label de production, G-Unit Records. A l’aide de son salaire, il achète les 10 % des parts de la société Vitaminwater. Fauché, 50 Cent se déclare faillite à cause des dettes très importantes à rembourser.

50-cent-2017